Pages Navigation Menu

L’interview exclusive du Dr Khadi Sy Bizet

docteur, dermatologue, specialiste des peaux noiresDécouvrez une interview exclusive du Dr Khadi Sy Bizet

 

CARAMEL ET CHOCOLAT (C&C) : Bonjour Dr Khadi Sy Bizet. Pourriez-vous vous présenter Dr Sy Bizet?

Dr Khadi Sy Bizet : Je suis le Dr Khadi SY BIZET, je suis médecin généraliste depuis plus de 25 ans. Mon métier m’a mis face à une problématique de la peau noire : la pratique du blanchiment de la peau noire et depuis je suis partie en croisade contre cette pratique.

Ma clientèle est cosmopolite. Le souci majeur des peaux noires, mâtes ou basanées c’est qu’elles tâchent facilement et ces tâches représentent la première revendication esthétique… Mes patientes et patients (moins nombreux) sont majoritairement issus de la communauté Afro-Caraïbe, mais également du Maghreb, d’Amérique du Nord et du Sud (afro-américains, Brésil, Guyane…) Océan Indien (Réunion, Ile Maurice, Comores…) et aussi en nombre moindre, Inde, Asie (Chine, Philippines, Cambodge…) sans compter le brassage ethnique qui a introduit une variété par le métissage… toutes ces femmes partagent le même souci des tâches!

Mes patients ont entre 3 mois et 80 ans!

En ce qui concerne la cosmétique dite « ethnique » un terme qui me laisse un peu songeuse car tout le monde est ethnique! Je suis personnellement ravie de constater qu’enfin les grandes marques cosmétiques françaises s’intéressent aux peaux noires et leurs proposent des lignes de produits de maquillage et de soins adaptées à leur problématique et surtout à leur carnation… Il a fallu du temps, mais comme dit le dicton : il vaut mieux tard que jamais!

Cependant le discours doit rester honnête et scientifique, même si on admet qu’il existe une vraie spécificité des peaux, par exemple la propension aux tâches pour les noires et celles aux rides pour les peaux blanches… L’histologie et la physiologie de base est la même pour tous, donc nous pouvons partager certains produits, je pense notamment aux produits d’hygiène (gels ou savons nettoyants). Cette mise au point est importante pour éviter de tomber dans les travers des différences trop criantes qui ont alimenté les préjugés…

 C&C : Quelles sont les 3 principales raisons qui amènent les patients à vous consulter ?

 Dr Khadi Sy Bizet : Le principal problème des peaux disons « pigmentées », c’est qu’elle est riche en grain de mélanine et que cette mélanine rentre dans le processus de cicatrisation de la peau. Autrement dit, la moindre agression même minime sur ces peaux se solde par une tâche que les femmes jugent inesthétiques… Les tâches ainsi que les dyschromies (différences de teinte sur le visage par exemple) sont les principaux motifs de consultation. Ensuite vient l’acné, sa fréquence sur les peaux noires et métissées et ceci durant tous les épisodes de la vie avec bien entendu un pic certain au moment de l’adolescence. Il y a également les troubles de la cicatrisation (notamment cicatrices hypertrophiques voire chéloïdes) fréquents à la fois sur les peaux noires et asiatiques. Un phénomène nouveau dont la fréquence chez les femmes noires et métissées reste encore un mystère pour moi: l’hyper pilosité du visage (Ethnique? Génétique? Alimentaire?) sans trouble hormonal notable.

 C&C : Vous arrive t-il d’avoir des enfants pour patients ? Pour quel type de problème ?

Dr Khadi Sy Bizet : Je reçois beaucoup d’enfants en consultation notamment pour des problèmes d’atopie cutanée (sècheresse excessive de la peau) lié en particulier au climat et à la dureté de l’eau. Certains développent des eczémas plus ou moins généralisés qu’il faut bien traiter et savoir prévenir.

Je conseille aussi les mères pour le soins du cheveux de leurs enfants, des mères européennes qui ne savent pas comment aborder le cheveu frisé ou crépu de leurs enfants, ou des mères noires ou métissées tentées trop vite par le défrisage pour se faciliter la vie. Les conseils dans ce sens ne sont pas suffisamment abordés par les médias. Les femmes manquent cruellement de conseils concrets.

C&C : Qu’avez-vous à dire concernant les cosmétiques ethniques pour bébés et enfants ? Recommandez-vous l’utilisation de produits bio et naturels sur les cheveux et la peau des tout-petits ?

Dr Khadi Sy Bizet : Les nourrissons ont besoin de marques cosmétiques hyper sécurisées soumises à une législation extrêmement rigoureuse. Les marques dermato-cosmétiques vendues en pharmacie répondent parfaitement aux besoins des nourrissons qui ont des peaux fragiles. Je conseille donc à mes patients des marques qui ont fait la preuve de leur efficacité, de leur innocuité et qui accompagne depuis toujours l’ordonnance du médecin.

Quant aux produits cosmétiques Bio… Disons que c’est selon, car il y a de tout et n’importe quoi. La législation française en matière de sécurité sanitaire dans le domaine de la cosmétique est l’une des plus rigoureuses au monde. Faisons lui confiance! Après bien entendu c’est une question de goût, de désir, d’envie, de tester et je respecte la liberté de chacun.

C&C : Pensez-vous qu’un dermatologue non spécialisé dans les peaux noires peut traiter efficacement cette cible particulière ?

Dr Khadi Sy Bizet : Bien sûr! S’il s’intéresse à la communauté noire. La dermatologie est une spécialité où le diagnostic est visuel. N’importe quel dermatologue peut entraîner son œil à la lecture des lésions sur les peaux noires. Une lésion rouge sur une peau caucasienne prend un aspect brun plus ou moins foncé sur une peau négroïde. Pour moi c’est une question de volonté, mais il y a plus que cela. Il faut aimer ses patients, ne pas avoir de freins par rapport à l’autre, ni d’apriori… Et cela est une question d’envie et d’ouverture d’esprit

C&C : On dit que la femme noire est plus coquette que la femme caucasienne. Quel est votre avis sur le sujet ? Pourquoi accorde t-elle une aussi grande importance à la beauté, à l’esthétique? Y aurait-il un mythe de la beauté noire ?

Dr Khadi Sy Bizet : A mon avis, la réponse est culturelle! La femme noire est par essence hyper féminisée et sa féminité n’est pas pour elle un handicap mais plutôt un atout et elle en joue. Elle adore être bien habillée, bien coiffée, parée d’accessoires de toutes sortes sans pour autant être futile. Pour moi la beauté offert au regard des autres est une forme de politesse qu’on leur rend.

Ensuite, nous n’avons pas les mêmes problématiques que les femmes blanches, (nos cheveux sont rebelles et indisciplinés) qui nous obligent à leur consacrer du temps . Nous avons une peau qui tâche ce qui fait de nous de grandes adeptes du maquillage (cela prend du temps le matin !!) Pour finir, le corps d’une femme noire, avec ses formes généreuses au niveau du bassin, donne automatiquement à sa démarche et à son allure un certain érotisme naturel. Sartre lui-même n’a-t-il pas dit: «Le noir témoigne de l’éros naturel»!

L’esthétique de la femme noire n’est pas un mythe à mon sens il est inscrit dans ses gènes et elle n’a pas à brider sa nature profonde. C’est son porte monnaie qui en souffre!!!

C&C : Quelle est votre analyse du marché de la cosmétique ethnique en France ? Pourquoi alors qu’on le dit en pleine expansion, les consommatrices éprouvent toujours autant de difficultés à trouver des produits adaptés et à s’approvisionner ?

Dr Khadi Sy Bizet : On voit que vous êtes jeunes et que vous n’avez pas connu les années 1975,  quand je suis arrivée à Paris pour mes études de Médecine. Heureusement que j’étais encore très jeune et étudiante car je pouvais me permettre de ne pas être maquillée pour aller en cours et puis la fraicheur de la jeunesse compensait! Il était quasiment impossible de se procurer à Paris ne serait-ce qu’un rouge à lèvre ou une poudre pour sublimer nos traits. Mes copines « blanches » pouvaient se maquiller, elles trouvaient ce qui leur correspondait, moi pas…

Je considère que nous avons parcouru un grand chemin depuis ces années, certes insuffisant, mais la dynamique est amorcée et je doute fort à présent que ce nouvel eldorado pour les industries cosmétiques ne retombe dans les oubliettes. Cela ira forcement en s’étoffant… soyez patientes les filles!

C&C : Et vous, vous êtes satisfaite des cosmétiques que vous utilisez ? De l’offre disponible sur le marché ?

Dr Khadi Sy Bizet : Personnellement je suis une adepte du soin, plus que du maquillage. Et en matière de produits d’hygiène et de soins, j’ai toujours préféré jouer la sécurité et offrir à ma peau des lignes dermato cosmétiques. Je connais aussi les besoins de ma peau et sa véritable nature, ce qui me permet d’éviter les égarements. Certaines femmes adorent tester la première pub qu’elles rencontrent sans tenir compte de leurs besoins… je dis attention!

Pour le maquillage, c’est une autre affaire: compte tenu du brassage ethnique et de la multiplicité des carnations dans notre communauté, il est difficile de tomber pile poil sur le fond de teint ou la poudre qui correspond exactement à la tonalité de notre peau. Il faut donc jouer de la palette pour s’en approcher et parfois réaliser des superpositions.

Pour tout vous dire, je trouve le marché cosmétique pléthorique et les femmes quelques soient la couleur de leur peau se perdent un peu dans toutes ces gammes. Il ne faut pas trop de choix, mais surtout de la qualité… c’est mon avis!

C&C : Quelle serait selon vous, l’innovation du siècle, en matière de cosmétiques ethniques ?

Dr Khadi Sy Bizet : L’innovation serait un actif antitaches qui aurait une réelle efficacité sur les tâches sans altérer la peau. Le laboratoire qui trouverait cette formule magique ferait fortune!!! Et croyez-moi ils ont tous lancé leur recherche sur ce créneau. Reste à le concrétiser… mais j’ai bon espoir.

C&C : Vos patients sont-ils sensibles au « bio » et au « naturel » ? Et vous que pensez-vous de l’usage de cosmétiques bio et naturels sur les peaux noires, mâtes et métissées ? Vous les recommandez ?

Dr Khadi Sy Bizet : Oui, mes patients sont sensibles au Bio. Mais je crois surtout par crainte! L’écologie est au cœur de nos vies, parce que nous avons tous compris que notre planète est condamnée si nous continuons à la détruire comme nous le faisons. La pollution est un vrai problème dans toutes les mégapoles et les allergies cutanées sont de plus en plus fréquentes. La crainte du « chimique » qui fait plus de mal que de bien est ancrée dans l’esprit des gens, ils reviennent aux sources, au naturel…

Je suis pour le naturel, à condition qu’il ne soit pas frelaté. Personnellement je ramène toujours d’Afrique du Karité que ma mère me confectionne elle-même et ça me sert de crème hydratante l’hiver car j’ai une peau très sèche. Je suis pour ce type de cosmétique naturel.

Il faut savoir lire les formules lorsque l’on se tourne vers des produits dits bio ou naturels pour repérer les ingrédients. Les conservateurs sont tous des produits chimiques et hélas indispensables à la conservation du produit sinon ils risquent de rancir. Je ne les prescris pas personnellement mais je ne les condamne pas non plus. Il y a en cosmétique un facteur déterminant qu’il faut respecter: l’effet placébo! Ce sentiment qui est de l’ordre du subjectif mais qui apporte un mieux être parce qu’on le veut bien…

C&C : Si vous aviez un cri de colère à pousser envers les marques actuelles, lequel serait-ce ?

Dr Khadi Sy Bizet : Tout l’amalgame qui est fait avec l’étiquetage produit « éclaircissant » ! Je souhaite une bonne fois pour toute qu’on parle d’antitaches et non d’éclaircissement. Ce mot fait fantasmer bon nombre de femmes noires et ce n’est pas sain, car la beauté d’une peau ne se juge pas à sa tonalité plus ou moins foncée, mais à ses imperfections!

Je souhaite aussi une autre sémantique que « cosmétique ethnique » pour désigner les marques qui nous sont proposées. Mais si le mot est joli, il n’est à mon sens pas du tout approprié. Apprenons à appeler un chat, un chat quand il s’agit de nous, nous gagnerons en compréhension !

Pour finir, je voudrais que les médias arrêtent de « blanchir » les icônes noires pour vendre les cosmétiques ou leurs magazines. « Rihanna » vient de faire la Une du magazine « Elle », elle est tout sauf noire ! Ces femmes là nous appartiennent nous acceptons de les prêter aux autres mais vêtues de leur couleur naturelle!

C&C : Pourriez-vous nous parler de votre dernier livre ?

Dr Khadi Sy Bizet : Mon dernier ouvrage s’intitule « Ces Beautés Noires Blanchies ». C’est un livre autobiographique sur mon combat contre cette pratique, à travers mon exercice.

J’ai essayé d’aborder dans l’ouvrage la question cruciale du « pourquoi? », en ouvrant plusieurs pistes : celles de la mythologie africaine, du métissage, de l’esclavage et la colonisation et aussi du fantasme masculin. C’est un sujet difficile et douloureux qu’il faut chercher à comprendre sans parti pris. Les femmes qui ont plongé dans cette pratique en deviennent addicts et il faut les aider à la fois sur le plan thérapeutique et psychologique pour les sortir de leur enfermement…

C&C : Quelle est votre actu du moment ?

Dr Khadi Sy Bizet : Je viens de démarrer l’écriture d’un nouvel ouvrage, une anthologie sur la cosmétique dite « ethnique ». C’est un livre de témoignage où le lecteur découvrira les pionnières de cette cosmétique, l’histoire, leurs parcours, leur acharnement, leurs déboires. Sans elles, la cosmétique « ethnique » serait à mon sens encore à l’âge de pierre. J’ai voulu leur rendre hommage ! Je ne vous les dévoile pas pour le plaisir de la découverte. Je l’aurais sans doute terminé avant le début de l’été… du moins je l’espère.

 Caramel et Chocolat ainsi que la communauté des Caramchocos vous remercions pour vos réponses.

A très bientôt Docteur.

N’oubliez pas de répondre à notre questionnaire : « Cosmétiques ethniques  pour femmes : Etes-vous satisfaite? »

2 Commentaires

  1. C’est une grande dame et un grand médecin, elle a réussi à me redonner une vie sociale. Je m’explique, je souffre depuis l’adolescence d’une acnée sévère et lors de ma première grossesse boutons, comédons m’ont malmené à tel point que je n’osais plus soutenir le regarde de l’autre. Lors de ma deuxième grossesse, je l’ai découverte et je l’ai consulté (juste pour voir). et bien, j’ai vu ! Grâce aux soins prodigués, ma grossesse s’est très bien passée sans un seul bouton, une peau nette. Enfin, j’ai eu une vie sociale digne de ce nom. C’est une femme au grand coeur, plein d’empathie, merci docteur BIZET.

  2. Message très urgent !

    Bonjour, j’ai des sérieux problèmes de peau, j’ai la peau noire, jusqu’ici mon visage a été préservé mais depuis quelques temps, j’ai des problèmes à ce niveau. S’il vous plait j’aimerai rencontré le Dr BIZET, pouvez vous m’envoyer ces coordonnées.Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*